Livre d'or

   285 messages   
Vous devez saisir des informations valides
Taillefer Joëlle
soutien
Taillefer Joëlle
Chaque centimètre carré de notre Terre est sacré. A fortiori si c'est une terre qui nourrit. J'espère que vous produisez en BIO ??? Je suis référente AMAP et membre du mouvement des Colibris. Vous avez tout mon soutien. Si nous pouvons faire plus, dites-le nous. Tenez bon, les temps changent.
SCHIAVONE
VOUS AVEZ RAISON DE VOUS BATTRE ET JE VOUS APPORTE MON SOUTIEN
COURAGE
CHAMPAGNE
DE TOUT COEUR AVEC VOUS, COURAGE
DELEUIL
Je soutiens la cause de cet agriculteur du var menacé d'expropriation.
nathalie
certains travaillent humblement, courageusement, d'autres s'enrichissent lamentablement... gardez espoir, la solidarité paye !
PETIT madeleine
je vous soutiens de tout coeur, le mépris affiché par Politi à la télé m'a scandalisé... il nous faut revenir aux valeurs chrétiennes seules garantes de la dignité humaine , que Dieu vous aide !!
Savonet
Nous partageons votre combat ! En 2005, nous apprenions que la municipalité envisageait de créer un "éco-quartier" composé de 2000 logements sur 40 hectares de terrains. Ce quartier, à forte concentration de cultures maraîchères, participait,dans le passé, à l'approvionnement de la ville de Besançon. Au fil des années beaucoup de producteurs ont cessé toute activité et n'ont pu jouir de leurs biens, les terrains sont gelés depuis une cinquantaine d'années. Producteurs depuis 3 générations, nous cultivons un peu moins d'un hectare dans la zone concernée. Nous arrivons nous aussi à la fin de notre activité, mais ne pourrons disposer de notre entreprise, la municipalité s'octroie le droit de récupérer notre terrain. Peut-être pourrons concerver notre maison ! Notre combat se porte aussi sur le prix du terrain. La ville de Besançon a payé 3,81 euros le m2 un terrain acheté à la veuve d'un maraîcher, terrain situé à moins de 2 kms du centre ville historique.
Bon courage !
Savonet
Nous partageons votre combat ! En 2005, nous apprenions que la municipalité envisageait de créer un "éco-quartier" composé de 2000 logements sur 40 hectares de terrains. Ce quartier, à forte concentration de cultures maraîchères, participait,dans le passé, à l'approvionnement de la ville de Besançon. Au fil des années beaucoup de producteurs ont cessé toute activité et n'ont pu jouir de leurs biens, les terrains sont gelés depuis une cinquentaine d'années. Producteurs depuis 3 générations, nous cultivons un peu moins d'un hectare dans la zone concernée. Nous arrivons nous aussi à la fin de notre activité, mais ne pourrons disposer de notre entreprise, la municipalité s'octroie le droit de récupérer notre terrain. Peut-être pourrons concerver notre maison ! Notre combat se porte aussi sur le prix du terrain. La ville de Besançon a payé 3,81 euros le m2 un terrain acheté à la veuve d'un maraîcher, terrain situé à moins de 2 kms du centre ville historique.
Bon courage !
Druet
Courage, ne baissez pas les bras.